Imprimer ce chapitre

Le Code national du bâtiment (CNB) 2015 intégrera une nouvelle sous-section à la Division B ayant pour sujet les « autres fenêtrages. » (article 5.9.3).  La modification établit des exigences de performance minimales ainsi que des procédures d’essais standards en laboratoire et sur place pour les murs-rideaux, les pans de verre, les façades de magasin et les structures architecturales vitrées.  Elle donne aussi des indications sur la façon de déterminer adéquatement ces produits et leurs applications en précisant la terminologie reconnue utilisée par l’industrie.

À titre informatif, voici une brève description de chacun de ces types de fenêtrages.

Notez que ce présent guide ne traite spécifiquement que des murs-rideaux.

 

Murs-rideaux 

« Un mur-rideau est considéré comme étant un revêtement mural continu (pouvant inclure un fenêtrage et des parties opaques) suspendu à distance de l’extrémité de la structure de plancher principale. Un mur-rideau ne supporte généralement pas de charge verticale autre que son propre poids. La fixation s’effectue habituellement par des ancrages à la structure de plancher. Un mur-rideau peut être construit sur le chantier, en assemblant chaque unité principale, ou constituer un système unifié, des unités principales préfabriquées étant installées et reliées sur le chantier.» Terminologie CNB 2015.

 

Les principaux types de murs-rideaux sont le système dit « conventionnel » ou mur-rideau à résille et le mur-rideau en panneau préfabriqué en usine.  Ces typologies font référence au mode d’assemblage en chantier, qui est déterminant lors de la conception du système de mur-rideau.

Les composantes d’un système de mur-rideau peuvent ainsi être assemblées au chantier, pour une livraison rapide, mais un temps d’installation plus lent (mur-rideau conventionnel), ou être préassemblées en sections à l’usine, résultant d’un délai de livraison plus grand, mais d’un temps d’érection rapide et d’une qualité d’assemblage mieux contrôlée (mur-rideau préfabriqué).

Le mode d’assemblage conventionnel permet une plus grande flexibilité et une adaptation lors de l’installation à la structure en place.  Par contre, le mur-rideau préfabriqué réduit les erreurs au chantier, les conditions d’assemblage en usine sont contrôlées, la main d’œuvre en fabrication est moins dispendieuse et la fabrication peut débuter avant que le site ne soit prêt à le recevoir. Le mode d’assemblage préfabriqué est généralement employé pour les bâtiments de grande hauteur.

Chacune de ces deux stratégies comporte ses avantages et ses inconvénients.  Le choix de la stratégie d’assemblage dépend du projet et de son contexte. À l’étape de préconception, les représentants techniques des fabricants sont bien outillés pour orienter les professionnels impliqués dans les décisions de conception.

Bien entendu, des variations ou combinaisons de ces deux types d’assemblages sont possibles.

 

image_murs rideaux

 Principe du mode d’assemblage conventionnel

Source: Murs rideaux en verre et en métal (SCHL)

 

 

Exemple de mode d’assemblage conventionnel

Source: CLEB

 

image 8 image 9

Principe du système de préfabrication

 

 

 

image 10 image 11 image 12

Exemple de mode d’assemblage par panneaux préfabriqués

Source: CLEB

 

 

Mur-fenêtre

Un mur-fenêtre est un revêtement mural (pouvant inclure un fenêtrage et des parties opaques) inséré entre le sommet d’une structure de plancher principale et le dessous de la structure de plancher principale immédiatement supérieure. Un mur-fenêtre ne supporte généralement pas de charge verticale autre que son propre poids. L’ancrage principal s’effectue à des points du linteau et de l’appui à la structure de plancher correspondante. Un mur-fenêtre peut comporter des revêtements de bordure de plancher intégrés ou distincts.» Terminologie CNB 2015

 

Le mur-fenêtre est donc généralement composé de panneaux légers, posés depuis l’intérieur.

Il est important de ne pas confondre le mur-rideau et le mur-fenêtre puisqu’ils ne possèdent pas les mêmes plans d’étanchéité.  Effectivement, ce sont des profilés de fenêtres qui sont utilisés dans la composition des panneaux de murs-fenêtres. Les scellants et cavités de drainage ne se retrouvent donc pas aux mêmes endroits que ceux des murs-rideaux.

Le mur-fenêtre est parfois préféré au mur-rideau pour des raisons de coûts, de mode d’installation ainsi que pour des raisons de meilleur contrôle de l’acoustique puisqu’installé du plancher au plafond.

 

mur fenêtre

Exemple du principe du mur-fenêtre

Source: Groupe Lessard

image 13

Détail du chant de la dalle d’un mur-fenêtre

Source: Groupe Lessard

 

 

image 14

Exemple de projet en mur-fenêtre

Source: Kawneer

 

Façade de magasin

« Une façade de magasin est un ensemble (pouvant inclure un fenêtrage et des parties opaques) non résidentiel constitué d’un ou de plusieurs éléments pouvant comprendre des portes, des fenêtres et un cadre de mur-rideau. Une façade de magasin ne supporte généralement pas de charge verticale autre que son propre poids. Un profil classique de façade de magasin comporte des éléments d’ossature étroits et rectilignes, utilisant une combinaison de vitrage installé d’affleurement et de parcloses pour bien fixer le vitrage dans l’élément d’ossature. Les éléments d’ossature verticaux ont habituellement une hauteur de 1 étage, ou peuvent être fixés à l’intérieur d’une ouverture pratiquée dans la structure.

Une façade de magasin est conçue et choisie en fonction des conditions prévues d’utilisation et d’exposition, qui peuvent différer de celles d’autres parties du bâtiment.» Terminologie CNB 2015

 

façade magasin

Exemple de projet en façade de magasin

Source: Internet

 

Structures architecturales vitrées

« Une structure architecturale vitrée est un fenêtrage fixé de façon non traditionnelle, par exemple avec attaches de coin, attaches par points, support linéaire ou attaches de bordure. Les systèmes de support structural peuvent notamment comprendre des câbles de tension, des tiges de tension et des éléments d’acier et de verre. Une structure architecturale vitrée ne supporte généralement pas de charge verticale autre que son propre poids. Ces ensembles sont conçus et choisis en tenant compte des conditions prévues d’utilisation et d’exposition, qui peuvent différer de celles d’autres parties du bâtiment.

Les lanterneaux qui ne sont pas visés par la norme AAMA/WDMA/CSA 101/I.S.2/A440, « Norme nord-américaine sur les fenêtres (NAFS)/Spécification relative aux fenêtres, aux portes et aux lanterneaux », sont considérés comme des structures architecturales vitrées.» Terminologie CNB 2015

 

C’est dans une famille à part qu’existe la structure architecturale vitrée, communément appelée « spider wall », dû à l’expression architecturale particulière des attaches et à son principe d’étanchéité dit « de surface » et non « à écran pare-pluie » tel que le système de mur-rideau.  Dans ce type de construction, les meneaux d’aluminium sont substitués par un système de support structural désolidarisé de la paroi de verre et auxquels seront fixées les attaches (spider).

 

spider      image 16 

 Exemple de structure architecturale vitrée

Source: Nupress




Comments are closed.