Imprimer ce chapitre

Les recommandations ci-après visent notamment à:

  • diminuer les déperditions thermiques afin de limiter la puissance de l’installation de chauffage et la consommation d’énergie annuelle;
  • éviter les courants d’air et le déséquilibre du chauffage et de la ventilation;
  • éviter une baisse de l’atténuation acoustique;
  • éviter l’entrée de la poussière et des contaminants extérieurs;
  • éviter une baisse de la température superficielle du dormant et des ouvrants, ce qui aurait pour effet d’augmenter le risque de condensation ou de givre sur ces éléments.

 

Exigences selon le CNB 2015

Cette section présente un aperçu des exigences du CNB 2015. Avant d’entreprendre tout projet de mur-rideau, vous devez consulter le CNB 2015 ainsi qu’un professionnel pour obtenir plus de renseignements.

5.9.3.4 Fuites d’air.

  1. Les autres fenêtrages et leurs composants doivent être conçus et construits conformément à la section 5.4.
  2. Sous réserve du paragraphe 3), les autres fenêtrages et leurs composants doivent présenter un taux de perméabilité à l’air, mesuré sous une pression d’air différentielle de 75 Pa, lors d’essais conformes à la norme ASTM E 283Determining Rate of Air Leakage Through Exterior Windows, Curtain Walls, and Doors Under Specified Pressure Differences Across the Specimen, ne dépassant pas:

a) 0,2 L/(s•m2) pour les parties fixes, y compris toute partie opaque; et

b) 1,5 L/(s•m2) pour les parties mobiles.

(Voir la note A-5.9.3.4. 2))

  1. Il n’est pas obligatoire que les éléments suivants soient conformes au paragraphe 2) :

a) les fenêtres et les portes intérieures, à moins qu’elles ne servent d’éléments de séparation de milieux différents;

b) les portes d’accès pour véhicules (portes de garage);

c) les contre-fenêtres et les contre-portes;

d) les systèmes d’entrées commerciales;

e) les portes tournantes;

f) les exutoires de fumée et de décharge d’air;

g) les systèmes de portes fabriqués sur le chantier; et

h) les portes d’acier commerciales.

(Voir la note A-5.9.3.4. 3)).

 

A-5.9.3.4. 2) Fuites d’air.

Taux de fuite d’air et pression d’essai:

Un taux de fuite d’air inférieur ou une pression différentielle d’essai supérieure peuvent être choisis pour des applications particulières exigeant un contrôle rigoureux de la circulation d’air afin de prévenir la condensation dans les interstices (p. ex. dans des vides de construction), d’améliorer le confort thermique (p. ex. dans les hôpitaux et résidences pour personnes âgées) ou de prévenir la migration de contaminants atmosphériques (p. ex. recherche sur des aliments et drogues, applications manufacturières, laboratoires de biologistes). Un aspect typique des autres fenêtrages tient au fait qu’ils peuvent être utilisés comme unique composant de l’enveloppe du bâtiment, auquel cas un degré supérieur correspondant d’étanchéité à l’air pourrait être exigé.

De plus, le recours à des pressions différentielles d’essai supérieures pourrait se prêter à l’évaluation d’ensemble à faible taux de fuites. Cette application est typique pour des fenêtrages fixes ou non mobiles, pour lesquels il est difficile de mesurer le taux de fuite d’air aux pressions différentielles inférieures de la norme.

Méthodes d’essai normalisées:

La norme ASTM E 283, « Determining Rate of Air Leakage Through Exterior Windows, Curtain Walls, and Doors Under Specified Pressure Differences Across the Specimen », est la norme d’essai en laboratoire utilisée pour déterminer le taux de fuite d’air. Si l’on doit mener des essais de fuite d’air sur le terrain, la méthode d’essai applicable est la norme ASTM E 783, « Field Measurement of Air Leakage Through Installed Exterior Windows and Doors ».

 

A-5.9.3.4. 3) Systèmes exemptés des exigences de fuites d’air. Les systèmes énumérés au paragraphe 5.9.3.4. 3) remplissent des fonctions différentes des autres fenêtrages et sont donc exemptés des exigences de fuites d’air.

 

Exemple de spécification :

L’étanchéité à la pénétration d’air :

Infiltration et exfiltration d’air inférieur à 0,2 L/(s•m2) lorsque soumis à un différentiel de pression statique de 300 Pa [1] en conformité avec la norme ASTM E-283 :

[1] Malgré le fait que le nouveau code demandera un minimum de 75Pa, dans l’industrie le 300Pa est généralisé et facilement atteignable pour des murs rideaux.

 

Nombre d’assemblages et composants de bâtiments sont mis à l’essai suivant la norme ASTM E283. Il s’agit simplement de créer une différence de pression de part et d’autre du mur pour ensuite mesurer le débit d’air. Les essais doivent porter tant sur l’infiltration que sur l’exfiltration. Les paramètres régissant la marche à suivre pour l’ASTM E283 sont le débit admissible et la différence des pressions.

 

image_1

Essai d’étanchéité à l’air

Source: Guide des murs rideaux du CEBQ




Comments are closed.