Imprimer ce chapitre

Essais sur prototypes :

Avant d’entreprendre tout travail sur le chantier, l’entrepreneur doit construire un prototype d’essai du mur-rideau. Ce prototype doit être représentatif; donc il doit utiliser les composants verriers, les ferrures, les ancrages, les garnitures d’étanchéité et les profilés d’aluminium du contrat en cause.

 

Le coût du prototype visant à satisfaire aux exigences de comportement décrites au devis est habituellement aux frais de l’entrepreneur et le coût des essais aux frais du propriétaire. Le mur-rideau testé demeure donc  la propriété de l’entrepreneur et il est possible que certaines pièces soient réutilisées au chantier.

Avant de procéder aux essais, l’entrepreneur doit faire vérifier son prototype par l’architecte.

L’entrepreneur devra modifier, à ses frais, toute pièce ou tout assemblage trouvé défectueux lors des essais, en vue de procéder à de nouveaux essais jusqu’à l’entière satisfaction de l’architecte.

 

Si le prototype n’est pas trouvé conforme en tous points aux exigences du devis dans un délai prédéfini, l’architecte pourrait recommander l’annulation du contrat de l’entrepreneur.

 

Les objectifs des essais sur prototype sont notamment les suivants :

  • Vérification de la conception d’un ou de plusieurs assemblages;
  • Vérification du respect des performances prescrites du système;
  • Vérification de la technique d’assemblage des éléments (installation);
  • Fournir des informations pertinentes au service d’inspection.

 

Voici une liste non limitative d’essais en laboratoire :

  • Infiltration d’air conforme à la norme ASTM E 283 Standard Test Method for Determining Rate of Air Leakage Through Exterior Windows, Curtain Walls, and Doors Under Specied Pressure Differences Across the Specimen ;
  • Résistance à la pénétration de l’eau;
    • essai statique uniforme conforme à la norme ASTM E 331 Standard Test Method for Water Penetration of Exterior Windows, Skylights, Doors, and Curtain Walls by Uniform Static Air Pressure Difference (lorsque seulement des parties fixes);
    • essai statique cyclique conforme à la norme ASTM E 547 Standard Test Method for Water Penetration of Exterior Windows, Skylights, Doors, and Curtain Walls by Cyclic Static Air Pressure Difference (lorsque présence de parties ouvrantes) et
    • essai dynamique conforme à la norme AAMA 501.1 Standard Test Method for Water Penetration of Windows, Curtain Walls and Doors Using Dynamic Pressure.
  • Rigidité et résistance aux surcharges dues au vent conformes à la norme ASTM E 330 Standard Test Method for Structural Performance of Exterior Windows, Doors, Skylights and Curtain Walls by Uniform Static Air Pressure Difference: flèche et déformation permanente;
  • Résistance à la condensation :
    • Bien que la portée des essais de la norme CSA A440.2, Rendement énergétique des systèmes de fenêtrage, ne soit pas exhaustive pour les murs-rideaux, la méthode d’essai énoncée dans cette norme peut servir à évaluer la résistance à la condensation, sous réserve de modifications techniques pour tenir compte des différences de taille et de configuration du mur-rideau à l’essai. Il est également pratique courante d’utiliser un cycle de froid tel que décrit dans la norme AAMA 501.5, Thermal Cycling of Exterior Walls , afin d’évaluer la probabilité de condensation. Les deux méthodes peuvent s’appliquer à des maquettes lors d’évaluations de la performance en laboratoire. Il faudrait toutefois appliquer seulement la méthode d’essai de la norme CSA A440.2 s’il faut produire un indice de température. Dans la plupart des cas, les documents de spécifications du projet énonceront les conditions hygrothermiques (c.-à-d., température extérieure, température intérieure, humidité relative intérieure) dans lesquelles la probabilité de condensation est minimisée. Dans ces conditions, les méthodes susmentionnées pourraient faciliter la sélection de la performance appropriée du système pour réduire au minimum la probabilité de condensation sur les surfaces intérieures. Dans chacun des cas, il faut porter attention à la construction et à la configuration du spécimen, car ces paramètres peuvent influer sur la performance thermique et la résistance à la condensation du spécimen à l’essai. Les paramètres peuvent notamment comprendre la construction et les revêtements de finition des murs intérieurs, les installations de chauffage et les installations de ventilation, pour simuler le plus fidèlement possible les conditions réelles de service du bâtiment où le mur-rideau est installé.
  • Cyclage de la pression conforme à la norme ASTM E 1233 Standard Test Method for Structural Performance of Exterior Windows, Doors, Skylights, and Curtain Walls by Cyclic Air Pressure Differential;
  • Cyclage de la température conforme à la norme AAMA 501.5, Thermal Cycling of Exterior Walls;
  • Déplacement latéral interétages conforme à la norme AAMA 501.4, Interstory Lateral Displacement;
  • Déplacement vertical interétages conforme à la norme AAMA 501.7, Interstory Vertical Displacement;
  • Performance sismique conforme à la norme AAMA 501.6, Seismic Performance;
  • Performance thermique conforme à la norme AAMA 507, Thermal Performance;
  • Charge latérale ou arrachement des rails de lavage CAN/CSA-Z271-10 (R2015) – Safety code for suspended platforms article 5.4.3 & 9.5.;
  • Résistance à la transmission du bruit ASTM E 90 Standard Test Method for Laboratory Measurement of Airborne Sound Transmission Loss of Building Partitions and Elements, ASTM E 336 Standard Test Method for Measurement of Airborne Sound Attenuation between Rooms in Buildings et ASTM E 413 Classification for Rating Sound Insulation, AAMA 1801 Acoustical Performance;
  • Résistance à l’impact (corps durs, corps mous).

 

La norme AAMA 501 Methods of Test for Exterior Walls, couvre la majeure partie de ces essais et présente un guide pour préparation de devis d’essais ainsi qu’une séquence typique.

 

Essais sur fenêtres (si requis) :

  • Force de manoeuvre conforme à la norme AAMA/WDMA/CSA 101/I.S.2/A440 —Norme nord-américaine sur les fenêtres (NAFS)/Spécification relative aux fenêtres, aux portes et aux lanterneaux;
  • Infiltration d’air à basse et à haute température conforme à la norme ASTM E 1424 Standard Test Method for Determining the Rate of Air Leakage Through Exterior Windows, Curtain Walls, and Doors Under Specied Pressure and Temperature Differences Across the Specimen;
  • Cycle de vie des ouvrants de la classe AW conforme à la norme AAMA/WDMA/CSA 101/I.S.2/A440 —Norme nord-américaine sur les fenêtres (NAFS)/Spécification relative aux fenêtres, aux portes et aux lanterneaux;
  • Essais auxiliaires et de durabilité conforme à la norme AAMA/WDMA/CSA 101/I.S.2/A440 —Norme nord-américaine sur les fenêtres (NAFS)/Spécification relative aux fenêtres, aux portes et aux lanterneaux;
  • Résistance des moustiquaires (propre au Canada) conforme à la norme CSA A440S1 supplément à la norme AAMA/WDMA/CSA 101/I.S.2/A440 —Norme nord-américaine sur les fenêtres (NAFS)/Spécification relative aux fenêtres, aux portes et aux lanterneaux;
  • Résistance à l’entrée par effraction conforme à la norme AAMA/WDMA/CSA 101/I.S.2/A440 —Norme nord-américaine sur les fenêtres (NAFS)/Spécification relative aux fenêtres, aux portes et aux lanterneaux.

 

Dans le but d’assurer un niveau suffisant de compétence et de responsabilité, les essais doivent être réalisés par un laboratoire indépendant accrédité conformément à la norme ISO 17025 par le Conseil canadien des normes (CCN).

 

Essais in situ :

Les essais in situ sont réalisés sur des assemblages typiques de la fenestration (fenêtre et/ou mur-rideau) afin de déterminer si les composantes et/ou l’assemblage rencontrent les niveaux de performance requis, notamment en termes de résistance à la pénétration d’eau et/ou d’infiltration d’air. Préalablement aux essais, les procédures applicables au projet sont transmises. Un rapport détaillé est remis à la suite des essais.

 

La localisation des essais est déterminée par l’architecte en fonction de l’avancement des travaux ainsi que de l’accessibilité et doit inclure le plus d’éléments représentatifs de l’ensemble du système. Il est recommandé que les essais aient lieu le plus tôt possible pour contrecarrer tout problème ultérieur.

 

Les objectifs des essais in situ sont normalement les suivants :

  • Vérification de la qualité de la façade durant les travaux de construction;
  • Vérification du comportement de certains détails qui ne faisaient pas partie du prototype d’essai;
  • Assurance que les exigences du devis sont respectées;
  • Lorsqu’il y a litige, vérification des performances du produit installé et des défauts d’exécution.

 

Ces essais doivent être réalisés par un laboratoire d’essais indépendant accrédité conformément à la norme ISO 17025 par le Conseil canadien des normes (CCN). Tous les coûts de réalisation de ces essais sur un ou plusieurs secteurs donnés sont habituellement assumés par le propriétaire. Néanmoins, dans le cas où le mur-rideau installé ne répond pas aux exigences définies, tous les travaux de correction, de réparation et de reprise d’essais sont habituellement débités de la somme du contrat original de l’entrepreneur de mur-rideau.

 

Voici une liste d’essais disponibles :

  • Infiltration d’air conforme à la norme ASTM E 783 Standard Test Method for Field Measurement of Air Leakage Through Installed Exterior Windows and Doors ;
  • Résistance à la pénétration d’eau conforme à la norme ASTM E 1105 Standard Test Method for Field Determination of Water Penetration of Installed Exterior Windows, Skylights, Doors, and Curtain Walls, by Uniform or Cyclic Static Air Pressure Difference;
  • Résistance aux surcharges dues au vent conforme à la norme ASTM E 330 Standard Test Method for Structural Performance of Exterior Windows, Doors, Skylights and Curtain Walls by Uniform Static Air Pressure Difference;
    • Rigidité des éléments (flèche);
    • Rigidité du châssis (fenêtre).

Note: Il peut y avoir répétition des essais d’infiltration d’air et de résistance à la pénétration d’eau après l’exécution des essais de résistance aux surcharges dues au vent ou de cyclage de la pression.

 

Le nombre d’essais à réaliser dépend du degré de certitude requis pour le critère visé. À son tour, le degré de certitude dépend des conséquences d’une défaillance. L’évaluation du degré de certitude pour un critère donné est laissée à la discrétion de l’architecte. Néanmoins, pour les critères « infiltration d’air » et « résistance à la pénétration d’eau », le degré de certitude suggéré devrait être inférieur à 5%. La détermination scientifique du nombre d’échantillons à tester est fonction de l’importance du lot. Voir le Tableau B.1 et B.2 de CSA Z90-75, ML-STD-105D pour référence.



Comments are closed.